Essai Volkswagen Golf 1.5 eTSI 150 DSG (2019)

Published on Dec 4, 2019
50819 views
Auto Plus Magazine
Essai Volkswagen Golf 1.5 eTSI 150 DSG (2019)

Mesdames et Messieurs, on s’incline devant sa majesté la Golf, sa toute nouvelle et huitième génération ! Pourquoi sa majesté ? Parce que ça fait des années que la Golf est la voiture la plus vendue en Europe, tous segments confondus, et qu’elle tient la dragée haute à toutes ses concurrentes pourtant nombreuses : Peugeot 308, Renault Mégane, Ford Focus, Opel Astra, Kia Ceed, Hyundai i30, Toyota Corolla, etc. La première génération date de 1974 et la septième, donc la précédente, datait de 2012. La Golf 8ème du nom reprend la plateforme de sa devancière, la fameuse MQB, mais change presque tout le reste, même si le design laisse reconnaître immédiatement qu’il s’agit bien d’une Golf. Une nouvelle signature visuelle apparaîtra mi-2020 avec des LED sur toute la largeur de la voiture à l’avant : une vraie nouveauté ! Les dimensions évoluent légèrement : elle est un peu plus basse et gagne 26 mm en longueur pour atteindre désormais 4,28 m de long (4,284 m exactement), ce qui reste l’une des plus compactes du segment puisqu’à part la 308 et ses 4,25 m, toutes les autres sont plus longues. Au niveau des motorisations, la Golf dispose en lancement de 2 essence de 130 et 150 chevaux comme le nôtre qui reçoit une micro-hybridation avec un système 48 Volt, d’où son nom e-TSI. Il y a aussi deux diesel de 115 et 150 ch. Plus tard arriveront d’autres blocs essence 3 cylindres de 90 et 110 ch, et deux hybrides rechargeables de 204 et 245 ch. C’est cette dernière qui reprendra l’appellation GTE. Il n’y a pas de version 100 % électrique prévue : ce rôle est dévolu à la futur ID3. Allez, on passe à l’intérieur où les changements sont assez marquants.

Cet intérieur change plus radicalement que l’extérieur avec une planche de bord intégralement inédite. On trouve un double écran numérique avec l’écran central à la même hauteur que le combiné d’instrument, il n’y a plus de touches physiques mais seulement tactiles, dont certaines permettent un accès direct au réglage de température. Notez à gauche du volant des touches tactiles qui permettent de gérer les feux avant : finie la bonne vieille molette ! Sur les versions à boîte DSG comme la nôtre, le levier de vitesses devient tout petit et dégage de l’espace au niveau du bas de la console centrale. Sur l’écran central, on peut changer certains menus par commande gestuelle en passant la main devant l’écran. Dans les nombreux menus, on peut par exemple changer la couleur de l’éclairage d’ambiance selon 32 teintes, ou si vous avez la suspension pilotée comme nous, vous pouvez la régler sur 15 positions différentes : rare !

[...]

Au volant de cette Golf de 8ème génération, comme dit au début, elle reprend la plateforme MQB de sa devancière, ce qui n’est pas un problème parce que cette Golf 7 était plutôt agréable en matière de compromis confort comportement routier. Pas de révolution ici donc, on a les mêmes prestations plutôt réussies, pas au niveau de la 308 mais c’est bien. On vous a montré dans les fonctions de l’écran central les 15 positions de réglages des suspensions pilotées, et ça porte vraiment ses fruits : on a vraiment deux voitures différentes selon qu’on se mette du plus confortable au plus sportif. C’est vraiment flagrant par rapport à certaines suspensions pilotées où on sent à peine la différence. Côté motorisation, il y a un peu plus de différence que du côté châssis. Le 1,5 l 150 ch était déjà connu mais il s’améliore par petites touches, notamment au niveau de la consommation. C’est le but de cette micro-hybridation. Donc le stop and start intervient de façon totalement indolore, transparente pour le conducteur et on sent cette petit aide au démarrage qui permet de consommer moins. Il y a aussi la fonction roue libre avec ce 1,5 l associé à la boite DSG, plus la désactivation des cylindres qu’on connaissait déjà. Bref, ça progresse par petites touches pour consommer moins on va voir ce que ça donne juste après.

En effet, cette Golf 8 devrait consommer moins que sa devancière, parce qu’elle utilise tous les nouveaux éléments comme cette micro-hybridation, par ce qu’elle ne pèse pas plus lourd que sa devancière et qu’elle est plus aérodynamique. Donc oui, elle devrait consommer moins, mais nous n’avons pas pu faire nos mesures habituelles et VW ne donne pas de chiffres car nous sommes trop loin de la commercialisation réelle qui n’interviendra pas avant avril 2020. Pour la même raison, nous n’avons pas de prix. Juste que la version d’entrée de gamme tournera autour des 28200 € avec le moteur de 110 ch et avec la finition de lancement Like First déjà très bien équipée. Car oui au fait le nom des finitions change : elles s’appelleront désormais Life, Style ou R-Line. Quant aux amateurs de sportives, rassurez-vous : dès 2020, VW lancera ou au moins dévoilera les versions GTD, GTI, GTI TCR et R. Les émissions de CO2 n’ont pas encore eu leur peau !


Loading...


Loading...